Sinadonta Woodania.

Terreur de nos rivières

La répartition originelle de l’Anodonte chinoise s’étend de l’Est de la Russie (bassin de l’Amour et Ile de Sakhaline) au bassin du Yang-tsé-Kiang en Chine et intègre certaines îles japonaises.

En Europe, les premières mentions proviennent de Hongrie et de Roumanie où l’Anodonte chinoise a été introduite au début des années 1960.

Le biologiste Vincent Prié, qui suit la prolifération du mollusque en France, tire la sonnette d’alarme. Introduite dans les années quatre-vingt en Camargue, elle se répand comme une traînée de poudre sur tout le territoire français en faisant disparaître les anodontes locales. Celles-ci ont un rôle écologique majeur car elles passent leur temps à filtrer l‘eau, à la clarifier. Une moule qui mesure une dizaine de centimètres filtre une quarantaine de litres d‘eau par jour

Après avoir exploré, notamment en plongée, les rivières et les lacs de différentes régions, il lance l’alerte sur cette Eastern Asiatic freshwater clam qui prolifère discrètement au fond de nos cours d’eau et déséquilibre la faune. Cette espèce exotique s'est imposée en dix ans ; c’est rare que ça aille aussi vite."

L’anodonte chinoise a une croissance rapide et peut atteindre 30 cm de long pour un poids de 800g.

Loutres, rats musqués et ragondins, seuls prédateurs des moules, ne suffisent à réguler cette invasion.


Plus d'images sur mon site


Plus d'images sur le site de Sipa Press


#Anodonte #Ecologie #Moule #Pollution #Riviere #Hérault #France #Biologie

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
  • Vimeo sociale Icône
  • Youtube

© 2020 par Maya-Press.com